• Une femme entre nous / The Wife Between Us

    Un soufflé qui retombe **

    Je tiens à préciser d’emblée que ma chronique ira sans doute à l’encontre de l’avis de nombreux lecteurs. J’ai d’ailleurs cru à l’entame de «The Wife Between Us» («Une femme entre nous») que je passerais un délicieux moment dans le genre «Gone Girl» ou «Girl in the Train»  – cette période de corrections scolaires n’étant pas propice à la découverte d’un Nobel de Littérature.

    Les premiers chapitres ont d’ailleurs parfaitement rempli le contrat : sans qu’il se passe vraiment grand-chose, l’histoire se lit avec fluidité et le lecteur se laisse emporter par  l’histoire de Nellie, jeune institutrice sur le point d’épouser son prince charmant, et, en alternance, le récit de Vanessa, épouse délaissée qui souhaite mettre tout en œuvre pour contrarier le mariage de son ex. J’ai même été ravie de me laisser avoir par un « twist » que je n’avais pas soupçonné  – des chroniqueurs de la version originale l’avaient quant à eux vu venir, ce qui indique soit qu’il n’est pas si surprenant, soit que je suis encore moins subtile que je ne le pensais.

    Il est difficile d’en révéler davantage sans spoiler, aussi me contenterai-je d’essayer d’expliquer le pourquoi de ma déception en refermant ce livre. Des surprises et des révélations, vous en aurez tout au long du récit  – même si à certains moments, j’avais l’impression de tourner en rond – mais c’est peut-être précisément là que le bât blesse : j’ai eu l’impression qu’à force de vouloir assurer le suspense, les auteures en faisaient un peu trop, au point de nuire à la crédibilité de l’ensemble. Certaines intrigues secondaires sont soit inutiles, soit insuffisamment développées et les derniers rebondissements font appel à des coïncidences improbables au point d’être irritantes.

    Cela dit, je suis sûre que ce livre fera le bonheur de nombreux lecteurs sur les plages cet été et c’est peut-être moi qui, à force de lire des romans policiers, deviens de plus en plus difficile… ou simplement rabat-joie. J’assume smile


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :