• The Breakdown

    The BreakdownD'une grande banalité **

    Après avoir trouvé « Derrière les portes » moins brillant qu’annoncé et au risque de jouer de nouveau les rabat-joie, je ne partage pas l’enthousiasme suscité par ce livre sur Amazon.uk, où la majorité des lecteurs lui octroient 5 étoiles.

    Le début était pourtant prometteur : une jeune femme, Cass, rentre chez elle un soir d’orage par un raccourci isolé et aperçoit une voiture à l’arrêt. Elle hésite à porter secours à la conductrice mais celle-ci ne se manifestant pas par un appel ou un coup de klaxon, Cass poursuit son chemin. Ce qu’elle apprend le lendemain ne cessera de la tourmenter pendant de longues semaines et marquera le début d’une lente dégradation de son état mental. A moins que…

    « The Breakdown » se lit aisément et si le lecteur est à la recherche d’une distraction facile, ce roman fera sans doute l’affaire. Si par contre vous êtes féru de thrillers et de romans policiers, je pense que comme moi, vous émergerez de votre lecture avec un sentiment d’insatisfaction. A l’exception de l’un ou l’autre moment plus prenant, l’ensemble est beaucoup trop prévisible, présentant des situations et des scènes  vues des centaines de fois auparavant. Le style littéraire est très simple –sans demander un Nobel de Littérature, il faut reconnaître qu’on est à mille lieues des grands auteurs du genre-  et tout comme dans « Behind Closed Doors », certains éléments sont peu crédibles.

     

    Une lecture facile qui peut plaire à certains -je pense qu’à l’adolescence, c’est le genre de livre que j’aurais apprécié-  mais personnellement, je l’ai trouvée au final décevante et en tout cas pas à la hauteur des recommandations dithyrambiques que j’ai pu lire.  Dans la catégorie "suspenses psychologiques", d'autres auteurs qui ne bénéficient hélas pas d'un tel buzz médiatique proposent des oeuvres bien plus intéressantes et si vous aimez ce genre, je vous recommande plutôt "Te laisser partir" de Clare McKintosh, "Canicule" de Jane Harper ou encore "Révélée" de Renée Knight (voir liens ci-dessous).

    Te laisser partir

    Canicule

    Révélée

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Avril à 19:54

    C'est vrai que le début donne envie. Donc tu dirais que c'est simple en anglais à lire ? Bien que trop cousu de fils blancs. 

    merci pour ta chronique

      • Jeudi 20 Avril à 20:07

        C'est exactement ça :-) C'est très facile à lire et sans surprises...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :