• Six femmes

    Six femmesPatchwork ***

    Ainsi que le titre français le laisse supposer, ce roman de Tina Seskis met en scène six héroïnes, qui ont été un jour amies (comme nous le révèle le titre anglais « When We Were Friends ») mais qui le sont nettement moins vingt ans plus tard. Les femmes étant des êtres parfois difficiles à cerner, ces six quadragénaires se revoient cependant régulièrement malgré l’absence de plaisir manifeste et les retrouvailles de cette année seront plus animées que d’habitude puisque à l’issue de leur pique-nique vespéral à Hyde Park, il ne restera plus que cinq Petits Nègres…

    Les chapitres courts vont alors se succéder, variant les perspectives narratives, les lieux et les époques pour reconstituer les événements passés et expliquer les tensions actuelles entre ces dames. Il y a donc lieu d’être un peu vigilant pour savoir à qui l’on a affaire, d'autant plus que l'auteure emploie souvent le mot "friend" pour éviter de nommer immédiatement son personnage, mais ce n’est pas insurmontable et ne porte pas préjudice à la compréhension globale.

    Malgré ces prémices intéressantes, j’ai cependant été déçue par cette lecture une fois le livre refermé. J’attendais de cette succession de récits et de (petites) révélations un tableau global qui éclairerait les événements de Hyde Park mais le final est d’une platitude décevante (je précise, dans un souci d’objectivité, que je suis une habituée des thrillers psychologiques et que j’ai donc toujours des attentes élevées en la matière smile). Quant à ces « révélations » qui permettent de maintenir un certain intérêt au fil de la lecture, elles assurent un petit effet de surprise agréable mais n’ont rien de transcendant: les différentes histoires m’ont donné l’impression d’être plutôt des morceaux de patchwork assemblés de manière aléatoire, avec pour seule cohésion, un peu artificielle d’ailleurs, l’amitié qui avait lié ces femmes dans leur jeunesse.

    Un roman qui n’est certes pas désagréable à lire et qui plaira sans doute à certaines mais une déception pour moi, d’autant plus que j’avais lu « One Step Too Far » du même auteur (« Partir »), qui m’avait laissé un bon souvenir et que je vous conseille plutôt si vous souhaitez découvrir Tina Seskis.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :