• Les yeux de Sophie

    Les yeux de SophieCelles qui restent ****

    « Les yeux de Sophie », en version originale « The Girl You Left Behind », est un récit qui s’étend sur près d’un siècle. En 1916, alors que le village de St Péronne est occupé par les Allemands, la jeune Sophie Lefèvre se voit contrainte d’héberger dans son hôtel des officiers allemands. Une situation particulièrement pénible  - et de surcroît pas toujours très bien comprise des autres villageois en ces temps de privation extrême- puisque son mari, Edouard, est prisonnier de l’ennemi. Dans son malheur, il lui reste un précieux souvenir d’Edouard, peintre de l’académie Matisse : un portrait d’elle qu’il a réalisé et qui capture à merveille son essence. Un portrait qui exerce hélas sur Herr Kommandant autant de fascination que la jeune femme qu’il représente…

    Le récit s’interrompt abruptement pour nous emmener à Londres, près d’un siècle plus tard. Olivia Halston vit un deuil particulièrement douloureux et dans sa magnifique maison de verre trône un objet auquel elle est particulièrement attachée : un portrait de femme intitulé « The Girl You Left Behind ». Le tableau, choisi pour sa ressemblance avec Liv, est devenu un souvenir des plus précieux depuis la tragédie qu’elle a connue. Mais elle ignore qu’il fait partie d’une liste d’œuvres d’art recherchées dans le cadre des vols commis par les nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale…

    « Les yeux de Sophie » est un récit prenant, émouvant d’un point de vue humain et instructif d’un point de vue historique. Le lecteur découvre la réalité d’un petit village français occupé pendant la Grande Guerre, avec ses compromissions, ses trahisons, ses jugements à l’emporte-pièce parfois, mais également une réalité juridique postérieure qui incite à la réflexion : comment rendre justice à des familles spoliées, souvent déchirées par l’Holocauste, sans léser les propriétaires ultérieurs qui ont acquis les biens de bonne foi ?

     

    Je l’ai lu en version originale et ne peux donc juger de la qualité de la traduction mais cette évocation touchante des pages sombres de notre histoire m’a procuré un très bon moment de lecture et, tout comme « Avant toi » du même auteur, fera sans doute un excellent film. 


  • Commentaires

    1
    Anne-Sophie Starck
    Samedi 9 Décembre 2017 à 17:17

    J'adore Jojo Moyes  <3 <3 <3 en version originale je n'ai par contre pas encore osée, mais c'est certain qu'il y a beaucoup plus de titres. Merci pour ta chronique.

      • Samedi 9 Décembre 2017 à 17:21

        Avec plaisir smile Je trouve que c'est relativement fluide et facile à lire en version originale, tu peux peut-être le tenter...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :