• L'instinct maternel

     

    L'instinct maternelDéception  *

    J'ai entamé "L'instinct maternel" de Barbara Abel avec un a priori d'autant plus favorable que j'avais bien aimé "Derrière la haine" et "Après la fin" et que celui-ci avait en outre obtenu le prix du festival de Cognac. L'histoire semblait pourtant prometteuse: une bourgeoise enlisée dans un mariage sans amour se révèle prête à tout pour protéger son patrimoine et sa façade sociale, ces derniers dépendant, en raison d'un testament misogyne, de la naissance d'un héritier mâle et de la disparition opportune d'une jeune personne indésirable.
    Je n'en dis pas plus au cas où vous souhaiteriez suivre les aventures (tordues) de Jeanne mais je précise que pour ma part, je n'ai pas vraiment réussi à entrer dans l'histoire, ayant malgré tout poursuivi ma lecture par curiosité mais sans beaucoup de plaisir. Si je peux être séduite par une intrigue pleine d'originalité et d'imagination (comme ce fut le cas pour les deux autres romans de Barbara Abel susmentionnés), tel n'est pas le cas ici: l'histoire est par trop alambiquée et peu plausible et certains développements frisent le grotesque. Même si l'on a l'habitude de rencontrer des êtres un peu à l'ouest dans les romans policiers, la psychologie du personnage principal est forcée et caricaturale au point de ne pas être crédible du tout.
    Vous aurez compris que je ne recommande pas "L'instinct maternel" mais il serait prématuré de jeter Barbara Abel aux oubliettes sur la base de ce roman compte tenu des autres livres très plaisants qu'elle a écrits et qui vous offriront de bons moments de lecture.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :