• Ecouter le silence à l'intérieur

    «Les enfants contemplent le monde, ils se laissent imprégner par lui, ils ne le pensent pas, ils l’écoutent, ils le perçoivent.» ****

    C’est la démarche à laquelle nous invite Thierry Janssen dans son dernier livre, «Ecouter le silence à l’intérieur» : à l’instar des enfants, apprendre à (re)contempler les choses et les êtres sans le filtre du mental, ce bavardage incessant qui nous coupe de la vraie vie et se nourrit de nos angoisses et de nos conceptions souvent erronées. Ouvrir son cœur et laisser la place au silence intérieur, à la conscience pure, tels sont les mantras qui émaillent ce guide.

    Les concepts ne seront pas neufs pour ceux qui ont déjà lu Eckhart Tolle ou des ouvrages de méditation. «Ecouter le silence à l’intérieur» a cependant le mérite d’être tout à fait abordable pour un novice à la recherche d’un peu de quiétude dans le tumulte du monde : il s’agit en effet avant tout d’un témoignage de vie, l’évolution d’un homme en quête de sens en qui chacun peut se reconnaître à un moment ou l’autre de son parcours. Thierry Janssen se livre en toute simplicité, dévoilant même les côtés plus sombres de son expérience : ses difficultés d’enfant, les remises en question, la dépression parfois.

    L’ouvrage est divisé en 22 chapitres  («Apaiser l’ego», «Traverser la nuit noire de l’âme»…) se terminant chaque fois par un rappel des concepts et phrases- clés ainsi que par une «proposition», un exercice pour avancer dans la recherche de ce silence intérieur.  A cette recherche spirituelle vient se greffer un intérêt didactique puisque l’auteur nous rappelle l’étymologie de certains mots (crise, ascèse…) et partage son intérêt pour les autres cultures, notamment l’Egypte antique, qui «écoutait le monde au lieu de le penser». Il établit également des distinctions intéressantes : entre spiritualité, mysticisme et religion, entre le silence et la méditation de pleine conscience, entre sa démarche et le développement personnel (centré quant à lui sur l’ego).

    Il est difficile d’évaluer l’efficacité de ces enseignements après simple lecture, d’une part parce que le ressenti est personnel et d’autre part parce que c’est le genre de livre qui se «mûrit» et que l’on garde sur sa table de chevet pour s’y replonger de temps à autre. Ses plus grandes qualités sont certainement sa clarté (recours à des métaphores pour illustrer des concepts un peu abscons) et sa simplicité dans son invitation à davantage de profondeur dans un monde effréné et superficiel.

     

    Je remercie les éditions "L'iconoclaste" qui m'ont fait parvenir cet ouvrage en échange d'une critique honnête.

     

    Vous aimerez peut-être:

    Christophe André, Méditer, jour après jour

    Christophe André, De l'art du bonheur

     


  • Commentaires

    1
    Marc
    Jeudi 3 Janvier à 17:04

    Bonjour,

    Oui, et il faut prendre le temps de pratiquer les exercices proposés:

    Prendre le temps, c est hélas, le plus difficile à trouver

    Marc

      • Jeudi 3 Janvier à 18:41

        En effet, cela nécessite une discipline qui n'est pas toujours évidente à mettre en pratique dans nos vies agitées ;-) 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :