• Cet instant-là

     

    Cet instant-làRoute de Madison berlinoise ****

    Alors que Thomas Nesbitt, écrivain américain à l'aube de la cinquantaine, est confronté à la fin de son mariage, il reçoit un paquet provenant d'Allemagne. L'adresse de l'expéditeur le bouleverse, puisque Petra Dussmann est la femme qu'il a aimée follement à Berlin quelques années avant la chute du Mur...

    A l'image de Berlin, où se déroule une grande partie de l'histoire, je dirais que «Cet instant-là» ("The Moment") a un double visage.

    En caricaturant à peine, je peux dire que je me suis ennuyée ferme pendant la première partie, me demandant où était passé le talent de conteur de Kennedy, et que j'ai même levé les yeux au ciel lorsqu'il a osé terminer un chapitre par cette phrase qui restera sans doute dans les annales de la littérature: « Happiness exists ».

    Par contre, à partir d'environ 200-250 pages, j'avoue que j'ai été complètement happée par l'histoire des deux protagonistes. L'histoire trouve enfin son rythme, elle est captivante, l'univers décrit fait froid dans le dos et donne un aperçu d'une réalité pas si lointaine historiquement parlant. La fin est quant à elle très belle, pleine de réflexions douces amères sur ces moments qui changent (ou pas) nos vies.

    Histoire d'amour intense, réflexion sur l'impossible deuil des amours perdues et sur les tragédies humaines engendrées par un système politique, « The Moment » est certes un peu inégal mais au final, il vaut certainement le détour. Ne vous fiez pas à la première partie (n'exagérons pas, elle n'est pas soporifique...), la seconde mérite le voyage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :