• A Ladder to the Sky

    “And you’ve heard the old proverb about ambition, haven’t you?” He shook his head. “That it’s like setting a ladder to the sky. A pointless waste of energy.” *****

    De l’ambition, le jeune Maurice Swift en a : il veut devenir un grand écrivain et remporter des prix littéraires. Il écrit d’ailleurs très bien mais est confronté à un problème sérieux  –plutôt gênant dans son cas : il n’a pas d’imagination. En effet, Maurice ne parvient à pas à créer une histoire mais il excelle par contre à raconter celles des autres et ne tarde pas à s’en rendre compte, d’autant plus que même s’il n’éprouve pas d’attirance sexuelle particulière, son physique avantageux facilite la prise de contact…

    L’occasion rêvée de gravir les échelons se présente en la personne de l’écrivain Erich Ackermann, rencontré à Berlin alors que Maurice travaille comme serveur. Le vieil homme s’entiche de Maurice au point d’en faire son assistant et surtout, de se laisser aller à des confidences dans un moment de faiblesse qu’il regrettera amèrement. Erich Ackermann a en effet commis un acte plus que répréhensible dans sa jeunesse et sans aucun remords, Maurice voit dans cette part sombre de son mentor son premier échelon vers le ciel…

    Avec la verve et l’esprit que l’on lui connaît, John Boyne dresse le portrait effarant d’un homme prêt à tout pour satisfaire ses ambitions : dénué de toute empathie et du moindre scrupule, Maurice Swift progresse dans le monde littéraire sans se retourner, peu soucieux de ceux qui ont eu le tort de l’aimer. J’ai craint à un moment que le roman ne devienne qu’un tableau du monde littéraire  –certes égratigné au passage– mais ce serait sans compter le talent narratif de John Boyne qui, contrairement à son (anti-)héros, est un maître de l’intrigue : la deuxième partie du roman était captivante au point que je l’ai lue presque d’une traite, tant était forte l’envie de voir jusqu’où irait ce personnage cynique, aussi exécrable que fascinant… et ce qu’il adviendrait de lui.  Certains chapitres commencent de manière tout à fait inoffensive, les signes avant-coureurs étant progressivement distillés pour créer un sentiment d’appréhension, et se terminent de manière effroyable.

    «A Ladder to the Sky» est non seulement le récit d’une ambition dévorante mais également un portrait sans concession du monde littéraire et une réflexion sur le processus créatif de l’écrivain. Une nouvelle réussite après «Le secret de Tristan Sadler» et «Les fureurs invisibles du cœur» et un auteur qui est l’une de mes découvertes coups de cœur de cette année.

     

    Du même auteur:

    Le secret de Tristan Sadler

    Les fureurs invisibles du coeur

     

       

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :